FUT

Greffe de cheveux
Pourquoi la FUT (follicular unit transplantation)
est bien supérieure à la FUE (follicular unit
extraction)

RISQUES

Traitement médical de la chute de cheveux
Risques de cancer avec le dufastéride
(Avodart®) et le finastéride 5 mg
(Chibro-Proscar®) et autres (Finastéride® etc.)

RISQUES DE CANCER

LE TRAITEMENT MEDICAL DE LA CHUTE DE CHEVEUX

LA REVUE PRESCRIRE

La revue Prescrire est une revue médicale mensuelle française qui propose aux acteurs de santé depuis de nombreuses années des informations rigoureuses et fiables sur l'actualité des maladies, les traitements, les stratégies de soin, et des techniques et technologies médicales. Son objectif est que les prescripteurs agissent en connaissance de cause.
Elle est réputée pour son intransigeance vis-à-vis des lobbies pharmaceutiques et la dénonciation de traitements sans effet voire dangereux, ou dont labalance bénéfices/risques est défavorable. Elle a ainsi été parmi les premières à mettre en garde contre la dangerosité du Mediator. Elle a récemment dressé la liste noire des médicaments à éviter.
Prescrire est financé exclusivement par les abonnés. Elle ne reçoit ni subvention, ni publicité et n'a ni actionnaire ni sponsor, ce qui est propre à lui assurer la plus grande indépendance.

DUTASTERIDE et FINASTERIDE

Dans son dernier numéro du mois d'avril 2013, la revue Prescrire lance une mise en garde en ce qui concerne le dutastéride et finastéride. Ces molécules sont des 5-alpha-réductases, commercialisées sous différents dosages et appellations : Avodart®, Chibro-Proscar® dosés à 5 mg et indiqués dans l'hypertrophie bénigne de la prostate et Propecia® dosé à 1mg, indiqué dans la chute androgénique des cheveux [1]. Dans la périphérie des follicules du cheveu, la 5-alpha-réductase convertit la testostérone en déhydrotestostérone (DHT) ce qui accélère son renouvellement, favorise son évolution vers un follicule à duvet (miniaturisation du cheveu) et abrège en fin de compte son existence.
Ces médicaments sont connus pour exposer notamment à des troubles sexuels, dont des troubles de l'érection, de l'éjaculation, des baisses de la libido, etc., et à des cancers [2, 3].
Début 2012, l'Agence française des produits de santé (ANSM) a informé les soignants sur les risques de persistance des troubles sexuels, même après l'arrêt d'un traitement par finastéride [4]. En 2012, la Commission de transparence de la HAS a réévalué la place du dutastéride et du finastéride dans l'hypertrophie bénigne de la prostate [1]. La commission a conclu qu'en raison de l'efficacité modeste et des risques de cancers, le service médical rendu (SMR) par ces médicaments était "insuffisant" en première ligne dans l'hypertrophie bénigne de la prostate, et "modéré" en deuxième ligne, après échec de thérapeutiques plus efficaces. Auparavant le SMR était coté "modéré" dans toutes ces situations.
La conclusion de la revue Prescrire est qu'en pratique, ces risques de cancers sont à prendre en compte avant d'envisager d'utiliser un inhibiteur de la 5-alpha-réductase, que ce soit dans l'hypertrophie bénigne de la prostate ou dans l'alopécie androgénique. D'où le courrier adressé récemment à tous ceux qui m'ont consulté pour un problème de chute de cheveux.

LE SERVICE MEDICAL RENDU (SMR)

Le service médical rendu (SMR) est un critère utilisé en santé publique pour classer les médicaments ou dispositifs médicaux en fonction de leur utilité d'un point de vue thérapeutique ou diagnostique. En France, depuis 2004, l'assurance maladie rembourse les médicaments ayant obtenu une autorisation de mise sur le marché en proportion de leur SMR tel qu'il est évalué par la Commission de transparence de la Haute Autorité de santé. Celle-ci classe les médicaments selon cinq niveaux :
• SMR important : Remboursement à 65%
• SMR modéré : Remboursement à 30%
• SMR faible : Remboursement à 15%
• Insuffisant : Avis défavorable à l'inscription sur la liste des médicaments remboursables.

REFERENCES

[1]. HAS - Commission de la transparence "Avis chibro-proscar" 25 avril 2007 + 5 septembre 2012 + "Synthèse d'avis-Avodart (dutastéride, Chibro-Proscar (finastéride) (...)" septembre 2012 : 7 pages
[2]. Post-marketing reports of male breast cancer, UK MHRA Assessment, April. 2010
[3]. Finasteride and Male Breast Cancer: Does the MHRA Report Show a Link? Shenoy NK, Prabhakar SM.J Cutan Aesthet Surg. 2010 May;3:102-5
[4]. ANSM "Point d'information - Finastéride (Propécia et génériques) dans le traitement de la calvitie chez l'homme jeune (alopécie androgénétique) : surveillance des effets secondaires" 13 mars 2012 : 2 pages

COURRIER PATIENTS

Lettre adressée à mes patients le 15 avril 2013 : "alerte dutastéride et finastéride"



LA GREFFE DE CHEVEUX

Pourquoi la FUT (follicular unit transplantation) est bien supérieure à la FUE (follicular unit extraction)

Ben Slama - Home Page